dimanche 30 septembre 2018

n°231
Portrait de Tzara (1919)
Marcel Janco



Cliquez sur l'image pour l'agrandir
kART d'identité

Œuvre : Portrait de Tzara
Artiste : Marcel Janco  
Année : 1919
Technique : Assemblage de carton, papier et toile de jute. Encre et gouache
Epoque : Contemporaine
Mouvement : Dada
Lieu : Musée Georges Pompidou (Beaubourg) (Paris)


En savoir +
Le mouvement dada est un groupe d’artistes intellectuels,  rebelles mais révoltés par la guerre,  qui réalisaient des œuvres provocatrices et absurdes pour contester la société. Les artistes dada expriment leurs idées en choisissant l’humour et la dérision pour s’opposer aux conventions sociales et apporter un peu de légèreté à cette époque d’après-guerre. Ils sont contre la bourgeoisie, la religion, la justice qu’ils ne trouvent pas juste et  l’art traditionnel. Ils se donnent le droit de critiquer les chefs d’œuvre et se lancent dans des créations artistiques parfois extravagantes, déconcertantes, dans tous les domaines possibles (littérature, peinture, sculpture, décors et costumes de théâtre…). Parmi eux, l’artiste d’origine roumaine Marcel Janco y a participé. Il est même en partie à l'origine de ce mouvement.

Le mouvement dada est né le 5 février 1916, au Cabaret Voltaire de Zurich. Avec l'artiste Sophie Taeuber, Marcel Janco confectionnait notamment des masques inspirés des arts africains et océaniens à partir de matériaux de récupération : du carton, des journaux, des tissus et des ficelles. Ces masques caricaturaient ses amis et étaient portés lors de soirées dada au cabaret par des lecteurs et des danseurs. Les artistes masqués étaient ainsi libérés de leur timidité. C’était aussi une manière de provoquer, de se ridiculiser et de se sentir plus libres.

Tristan Tzara
Ce masque représente l’écrivain et poète Tristan Tzara un des meilleurs amis de l’artiste. Ensemble, ils se connaissent depuis le lycée, en Roumanie, et ont contribué à fonder le mouvement dada et ont même fondé une revue littéraire.
Le masque est principalement en carton. La forme de son visage est exagérément allongée. Ses cheveux sont en toile de jute. Janco a même peint le fameux monocle sur son œil droit, dont Tzara ne se séparait jamais.

Le mouvement dada est mort un peu après la fin de la Première guerre mondiale. Lors de la dernière soirée Dada au Cabaret, en avril 1919, des masques furent portés pour la dernière fois. Ce Portrait de Tzara a sûrement été créé pour cette occasion.

Marcel Janco restera fidèle à son ami Tzara jusqu’à la fin de sa vie. Une année avant sa mort, en 1983, le musée Janco Dada est créé par son groupe d'amis, dans le but de conserver les œuvres dada.




Télécharger et imprimez la fiche repère :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire