mercredi 24 septembre 2014

n°044
L'Homme au turban rouge (1433)
Jan Van Eyck



Cliquez sur l'image pour l'agrandir
kART d'identité

Oeuvre : L'Homme au turban rouge
Artiste : Jan Van Eyck 
Année : 1433
Technique : Huile sur toile
Epoque : Moyen Âge
Mouvement : Néo-impressionnisme
Lieu : Gothique international



En savoir +
L’homme au turban rouge  est certainement le portrait le plus fameux de Jan Van Eyck. On y voit le portrait d’un homme en plan rapproché, au visage calme, regardant le spectateur dans une attitude impassible, ce qui le rend d’autant plus troublant. Si notre regard est en premier lieu porté vers ce visage si intéressant, il va peu à peu se placer sur l’imposant turban rouge qui le surplombe.

La peau du visage est admirablement rendue, les rides sont présentes, tout comme les plis de la chair, au niveau de la bouche et des yeux. L’homme représenté n’est pas idéalisé (il est peint avec ses petits défauts du visage), comme les artistes avaient l’habitude de le faire à la Renaissance, il est avant tout représenté dans sa réalité. Les traits du visage sont fins, le nez, les lèvres et même les yeux, ce qui lui donne un regard perçant. Les détails du visage sont travaillés jusque dans les yeux où l’on peut voir des vaisseaux sanguins, ou encore au menton où l’on aperçoit quelques poils.

Au sommet de son crâne, le turban rouge est lumineux et particulièrement imposant, occupant une grande partie de la toile. On lui donne abusivement le nom de turban mais il s’agit probablement d’un chaperon, souvent noué sur le crâne, qui servait à protéger du froid. Au Moyen-Âge il était souvent porté, notamment par la bourgeoisie, il est donc probable que ce turban soit en réalité un couvre-chef typique de l’époque de Jan Van Eyck.

Le rouge ressort d’autant plus que le fond de la toile est complètement noir. Jan Van Eyck met en valeur la matière du tissu en utilisant les drapés et les noeuds. Van Eyck est l’un des premiers peintres à utiliser la peinture à l’huile. C’est grâce à l’utilisation de cette peinture que l’artiste peut obtenir tous ces effets. Il peint en superposant des glacis (couches colorées transparentes) afin de rendre d’une part la couleur plus lumineuse, mais aussi pour montrer des détails particulièrement minutieux. En effet, la peinture à l’huile possède la propriété de sécher lentement, ce qui permet au peintre de retoucher les traits.

Personne ne sait qui est l'homme peint sur ce tableau. De nombreux historiens de l’art ont proposés l’hypothèse comme quoi ce portrait serait en réalité un autoportrait de Jan Van Eyck, qui avait l’habitude de porter un large couvre-chef. Cependant, aujourd’hui encore cette hypothèse reste invérifiable.



Téléchargez et imprimez la fiche repère :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire