mardi 23 septembre 2014

n°043
Atalante et Hippomène (1612)
Guido Reni



Cliquez sur l'image pour l'agrandir

kART d'identité

Oeuvre : Atalante et Hippomène
Artiste : Guido Reni 
Année : 1612
Technique : Huile sur toile
Epoque : Temps Modernes
Mouvement : Baroque
Lieu : Musée Capodimonte (Naples)



En savoir +
Beaucoup d’hommes rêvaient de se marier avec elle. Pourtant, Atalante était claire ! Pour rien au monde elle ne voulait se marier !
Mais son père l’a prévenu : il fallait qu’elle se marie ! Atalante, voyant les nombreux prétendants se bousculer pour elle, ne put choisir. Elle décida alors de se marier à une seule condition : elle épouserait celui la battrait à la course. Mais en cas de défaite, le prétendant était condamné à mort.
Atalante était douée à la course, mais elle était aussi un peu tricheuse ! La légende indique que les prétendants partaient les premiers, sans armes, et qu'Atalante, munie d'un javelot, tuait ceux qu'elle dépassait. De nombreux prétendants moururent ainsi.

Un jour, Hippomène assista à une de ces courses. Il se moquait de tous ces prétendants qui risquaient leur vie pour gagner une épouse. Mais quand il vit Atalante, il s'enflamma pour elle. Hippomène change d’avis et souhaite défier Atalante à la course.
Hippomène est un bon coureur mais il a compris que la course seule ne suffirait pas, il devait être malin. Il se rendit alors au jardin des Hespérides et rencontra la déesse Aphrodite (Vénus) qui lui offrit trois belles pommes d’or.

La course commence. Hippomène est encouragé mais Atalante, le devance. Il jette une première pomme et Atalante, à la fois intriguée par le jeune homme et par l'objet brillant, la ramasse. Hippomène le devance, mais la jeune femme reprend le dessus. Il jette une deuxième pomme et Atalante amusée ralentit à nouveau et le laisse passer. Mais encore une fois, elle le rattrape, la borne est encore loin et il halète. Il prie la déesse et jette la dernière pomme plus loin. Atalante hésite, mais Vénus l'oblige à la ramasser, tant est si bien qu'elle fut distancée. Hippomène remporta la course et  épousa celle qui était le prix de sa victoire.
Mais les deux héros oublient de remercier Aphrodite. Celle-ci se vengea et transforma Atalante et Hippomène en lions.

Ce célèbre épisode de la mythologie grecque est extrait du livre X des « Métamorphoses » Il  a inspiré plusieurs artistes dont Guido Reni.

Il existe deux versions quasiment identiques de ce tableau (la différence tient aux couleurs). En effet, après avoir peint la première version (exposée aujourd’hui à Madrid), le peintre n’était pas satisfait du résultat et trouvait que les deux personnages n’étaient pas bien mis en valeur.
Celui que nous vous montrons aujourd’hui, est la deuxième version, plus sombre.

Dans son tableau, Reni ne raconte pas toute l’histoire : il a consacré toute son énergie et son talent sur un moment particulier de la course. Celui où Hippomène rattrape Atalante pour la seconde fois.

Davantage qu’à une course athlétique, la scène ressemble à une scène de poursuite ou même de fuite. La scène est centrée sur deux personnages pris chacun dans le mouvement de la course.
L’attention du spectateur est attirée par ce qui oppose les deux héros l’un à l’autre. Le jeune homme, corps tendu et cambré dans un mouvement de recul tandis qu’Atalante est courbée sur elle-même, attirée par la pomme.  Lui est tout entier tourné vers le ciel; elle, au contraire, est attirée vers le bas.
Les deux personnages ont donc des positions très différentes, voire opposées ;  Ils sont pris dans une danse qui fait s’entrecroiser leurs jambes. Ensemble ils dessinent un X géant.
Reni voulait montrer la sensualité des deux personnages car cette course n’est en fait que le prétexte d’une rencontre amoureuse.




Téléchargez et imprimez la fiche repère :

2 commentaires: